62018Avr

Le Burn out, coup de fatigue ou dépression d’épuisement ?

Le Burn out associé à la dépression

La dépression sous forme de burn out

On définit le burn out comme l’association de trois éléments cliniques essentiels :

  • Un épuisement physique et psychique
  • Une altération sévère des émotions
  • Un sentiment pessimiste concernant l’avenir

Associé à la dépression,  le burn out est généralement la phase ultime d’un stress chronique.

Dépression et Burn out

Le burn out est-il une maladie ?

Le burn out est évidemment un trouble puisqu’il entraîne un degré de souffrance extrêmement important avec parfois un risque suicidaire et qu’il associe très fréquemment symptômes anxieux et  de dépression. Cependant il n’appartient pas à une classification médicale et n’est donc pas spécifiquement reconnu comme tel. Ce trouble est donc complexe. Il est lié à l’exercice professionnel.

Identifié dans les années 70,  Le burn out a été évoqué lorsque l’on parlait de stress au travail. Dans les années 2000 l’attention s’est focalisée sur les suicides dans le cadre professionnel. Depuis quelques années, le terme de burn out s’impose.

Plusieurs indicateurs montrent que le travail impacte de plus en plus le psychisme humain et contribue au développement des troubles de la pathologie mentale.

Les principales causes psychologiques qui favorisent le développement de la dépression

On en retient globalement 5 :

  1. Une charge de travail excessive
  2. Des situations émotionnelles durables et fortes
  3. Un manque d’autonomie management trop proche voire humiliant
  4. Les conflits de valeur lorsque la personne ne se retrouve plus dans les valeurs défendues au travail
  5. Les mauvaises relations de travail liées à des tensions relationnelles

Les conséquences du burn out sont très importantes : pour le Bureau international du Travail, il représenterait un coût évalué entre 3 et 4% du PIB.

L’une des grandes particularités du burn out est qu’il est en fait à l’interface de la personne dans ses dimensions psychologique, motivationnelle, relationnelle, mais aussi de son environnement professionnel et social.

Mais quelles solutions peut-on  apporter à la dépression ?

Souvent il aboutit à un arrêt de travail de quelques semaines, pour réduire l’état de souffrance prolongé et surtout prévenir une dégradation possible dans la dépression.

Certains traitements, notamment les antidépresseurs, peuvent être efficaces, notamment sur la dépression.

Mais dès lors que la situation ne s’améliore pas et que le patient présente un état de souffrance continu, avec une certaine chronicité (troubles du sommeil, anxiété psychique, sensations douloureuses continuelles, découragement), il faut envisager des alternatives thérapeutiques.

Une des principales alternatives consiste en une prise en charge en cure thermale psychosomatique. L’intérêt ici est d’associer un éloignement des facteurs de stress, une prise en charge médicalisée, un temps de traitement suffisamment long (3 semaines) et une sédation naturelle par la balnéothérapie qui permettent progressivement la réduction des symptômes puis les conditions de la reprise d’espoir.


chronicité de souffrance dépression

Ainsi, il a été démontré qu’un soin balnéothérapique était particulièrement efficace sur les états anxieux et le stress chronique (étude STOP TAG*), financée par l’AFRETh.

L’approche médicale et psychologique développée dans les stations thermales psychosomatiques permet d’analyser et d’apporter des réponses aux causes qui ont favorisées le développement du trouble. Certaines stations psychosomatiques ont développé des programmes de gestion du stress, adaptés notamment au cadre de la dépression, du burn out, avec le développement d’ateliers sur la relaxation, la méditation, voire le suivi évaluatif des actions thérapeutiques.


* O Dubois, et al. ; Balneotherapy versus paroxetine in the treatment of generalized anxiety disorder, Complementary Therapies in Medicine (2010).



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont marqués *