152018Mar

Affections liées au Stress et Médecine thermale

Le stress et les troubles cliniques

La médecine thermale est un moyen de lutte efficace contre le stress dans les diverses situations où le stress conduit à des troubles cliniques; troubles de l’humeur (anxiété, dépression), stress des cancers, troubles du sommeil, fibromyalgie, burn out professionnels.

L’anxiété du trouble d’anxiété généralisée est significativement mieux améliorée par la cure thermale que par un antidépresseur, permettant le sevrage de benzodiazépines prescrites comme anxiolytiques et/ou hypnogènes.

La réaction dépressive et la qualité du sommeil sont significativement améliorées après cancer du sein traité. Les douleurs, l’humeur, la fatigue, le sommeil et certains troubles fonctionnels digestifs des patientes porteuses de fibromyalgie sont significativement améliorés par la balnéothérapie.

Les patients présentant un burn out professionnel sont améliorés après soins thermaux dans les différentes composantes de leur syndrome de burn out : fatigue, détresse, troubles du sommeil, troubles de la motivation. Cette amélioration se manifeste pour les formes modérées (épuisement émotionnel) comme pour les formes sévères (épuisement émotionnel avec détachement social et/ou insatisfaction de performance.

L’amélioration se maintient au 4ème mois. Une intervention de prise en charge de l’aidant Alzheimer a également été construite pour aider ces personnes à supporter le fardeau physique, psychologique et moral. Cette situation conduit souvent au burn out. Les diverses formes de burn out sont accessibles à ce type de prise en charge de la même manière que le burn out professionnel.

Dans ces états l’amélioration des patients fait intervenir les systèmes humoraux (endocriniens, neuromédiateurs du contrôle de l’humeur et de la douleur, …) et neuro-végétatifs d’adaptation au stress. Ceci contribue à en expliquer l’importance comme la durabilité (à titre d’exemple l’amélioration de l’anxiété dans le cadre du trouble d’anxiété généralisée se maintenait au même niveau pendant au moins six mois).

Affections liées au stress

C-F. Roques-Latrille, membre correspondant de l’Académie de médecine, est Professeur émérite des Universités (Médecine pysique & de réadaptation – MPR), ancien chef du département de MPR du CHU de Toulouse, ancien Directeur de l’IFMK de Toulouse, il est président du Conseil Scientifique de L’AFRETH.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont marqués *