252019Avr

Activité physique en station thermale

Programmes psychoéducatifs

Etudes et programmes

Une étude récente réalisée autour d’activités sportives avait pour but d’évaluer la sédentarité physique rencontrée chez de nombreux patients séjournant en cure thermale.

L’objectif était donc la lutte contre l’inactivité physique.

Plusieurs programmes ont été proposés.

L’ensemble de ces patients ont vu leur activité physique augmenter à l’issue de la cure. On a également constaté que l’ensemble de ces patients voyaient leur activité significativement augmentée, toujours un an après leur dernier séjour en cure.

Les patients ne retrouvaient plus l’état qui avait précédé leur niveau d’inactivité antérieure.

Une autre étude Educa’Therm montre qu’une cure thermale avec éducation thérapeutique et activité physique, sur une période d’un an, entraîne un niveau d’activité supérieur au bout d’un an à celui que les patients avaient, avant la cure thermale.

Un autre travail : ECR230, autour de conseils d’hygiène de vie, de diététique, d’activité physique, le tout guidé par un smartphone, avait une efficacité durable sur une période d’un an.

Dans ce programme, des outils favorisaient l’arrêt des cigarettes, amélioraient le comportement diététique, assuraient des activités physiques et de kinésithérapie.

On le voit, les stations thermales aujourd’hui développent des programmes psychoéducatifs visant à améliorer les comportements d’hygiène de vie autour de l’activité physique, de l’éducation à la santé, de la diététique, etc.

La médecine thermale

Par C-F. Roques Latrille, Professeur en Médecine Physique et Réadaptation, Président du conseil scientifique de l’Afreth

La médecine thermale s’est inscrite,ces quinze dernières années, dans une démarche de prévention aux divers stades des classifications existantes.

Des actions de prévention étaient déjà mises en œuvre. Un inventaire réalisé à cette époque montrait que :

  • des documents d’éducation à la Santé (produits essentiellement par l’Inpes1 ) étaient distribués dans toutes les stations.
  • 60% des stations organisaient des cycles de conférences grand public avec comme thématiques dominantes : la nutrition, le stress et ses conséquences, la prévention des affections cardio-vasculaires, les rhumatismes, l’ostéoporose…
  • 45% des stations proposaient des ateliers pratiques aux curistes comme à leurs accompagnants : cuisine, mémoire, équilibre, école du dos, école du souffle, relaxation…

Le développement de l’éducation thérapeutique du patient a contribué à la construction de nombreux programmes éducatifs validés par des agences régionales de santé (ARS). Certains ont été élaborés par la profession au niveau national : syndrome métabolique, fibromyalgie, psoriasis, eczéma atopique, arthrose, insuffisance veineuse chronique,etc… Dans tous ces programmes, la nutrition avec ses deux volets complémentaires de diététique et d’activités physiques adaptées occupe une place prééminente.

Établissements thermaux et stations thermales

Ils disposent, en France métropolitaine, de nombreux moyens humains et matériels permettant de mettre en œuvre des activités physiques, dans un but de prévention notamment.

Les activités physiques en station thermale concernent :

  • les activités délivrées dans un cadre de santé qui est celui de la prise en charge médicale de l’affection qui motive la cure et intervient pendant son déroulement
  • les activités physiques que l’établissement et/ou la station mettent en œuvre et auxquelles peuvent accéder les curistes.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont marqués *