262018Juil

Burnout : syndrome d’épuisement professionnel


Le burn out : actualités

Burn out : Le baromètre Réhalto a récemment communiqué les résultats d’une enquête téléphonique, réalisée grâce au concours de l’institut BVA auprès de 2 échantillons de personnes :

  • L’un, de 1504 salariés d’entreprise de plus de 50 personnes
  • L’autre auprès de 305 DRH d’entreprise de plus de 305 salariés.

D’après cette enquête téléphonique, 38 % de salariés ont été arrêtés au moins une fois en 2017.

Le taux d’absentéisme est plus fort chez les 40-49 ans, les ouvriers, et dans le secteur de la construction.


3 critères extérieurs influent sur l’absentéisme

  • La charge d’un ou plusieurs enfants
  • Le fait d’être aidant naturel de parents (c’est-à-dire d’avoir la charge partielle d’un parent âgé),
  • D’être à plus d’1 heure de transport de son lieu de travail.


Malgré ce taux élevé d’arrêts de travail, 43 % des salariés affirment ne pas oser poser un arrêt de travail dans une situation qui pourrait le nécessiter.

Les arrêts courts restent majoritaires : 39 % vont de 1 à 3 jours ; seulement 7 % durent plus de 3 mois.
Seulement ¼ des salariés attribuent la cause de leur arrêt à leur travail.

Mais 6 % des salariés ont été arrêtés en 2017 pour un état d’épuisement professionnel !

Parmi les facteurs de risque : le sexe (féminin), la situation salariale (CDD) et le climat social (perçu comme mauvais).

En cas de coupure professionnelle par burnout, 62 % souhaiteraient bénéficier d’un soutien de la part de l’entreprise !

Nul doute que ce problème sociétal qui est en croissance ces dernières années, bénéficierait largement de prises en charge spécifiques.


La cure thermale : dans quelles situations (burnout) la prescrire?

Dans ces situations, la cure thermale est plébiscitée par nos patients et mérite d’être prescrite dans les situations suivantes :

  • Etat d’épuisement qui se chronicise au-delà de 3 mois (avec stress et insomnie), sans efficacité satisfaisante des médicaments.
  • Etat de souffrance avec nécessité de rupture avec le milieu et les facteurs de stress habituels.
  • Patients épuisés, souhaitant éviter les médicaments.

               



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont marqués *