252019Juin

Le burn-out reconnu comme maladie

Est-ce un premier pas vers une reconnaissance du burn-out comme maladie ?

L’OMS a déclaré, mardi 28 mai, considérer désormais que le burn-out est un « phénomène lié au travail ». Cette nouvelle définition pourrait ouvrir la voie à l’entrée du burn-out dans la Classification internationale des maladies.

La veille, l’agence spécialisée de l’ONU avait annoncé que le burn-out – un concept souvent traduit par « épuisement professionnel », avait fait son entrée dans cette Classification, qui sert de base pour établir les tendances et les statistiques sanitaires.

Mais, mardi, un porte-parole a apporté une correction : le burn-out passe, en réalité, de la catégorie « facteur influençant l’état de santé » à celle de « phénomène lié au travail », mais sans entrer dans la liste des « maladies »« L’inclusion dans ce chapitre signifie précisément que le burn-out n’est pas conceptualisé comme une condition médicale, mais plutôt comme un phénomène lié au travail ».

Nouveau chapitre sur la médecine traditionnelle

Le burn-out y est décrit comme « un syndrome (…) résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été géré avec succès » et qui se caractérise par trois éléments : « un sentiment d’épuisement« , « du cynisme ou des sentiments négatifs liés à son travail » et  » une efficacité professionnelle réduite« .

Le registre de l’OMS précise que le burn-out  » fait référence à des phénomènes relatifs au contexte professionnel. Il ne doit pas être utilisé pour décrire des expériences dans d’autres domaines de la vie ».

La nouvelle classification de l’OMS propose aussi un nouveau chapitre sur la médecine traditionnelle dont le thermalisme, également reconnu.


Lire l’article LE MONDE du 28 mai 2019



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont marqués *