212015Déc

Le Burnout

Les conséquences psychiatriques et psychologiques du stress au travail sont aujourd’hui reconnues comme un problème de santé public majeur.

Le fort développement de ces troubles en santé mentale, révélé ces dernières années par l’OMS, est manifestement favorisé par les effets de la mondialisation et des crises économiques. Ce phénomène risque de s’amplifier encore à l’avenir.

Le coût du burn-out professionnel est estimé entre 3 et 5 % du PIB ; les arrêts de travail en représentent la part la plus importante. Il paraît ainsi légitime de développer des prises en charge consacrées à ces troubles de santé et d’offrir des prestations tant pour les entreprises que pour les milieux professionnels les plus touchés (comme les professions médicales et militaires).

Les états anxieux ont un mécanisme connu, souvent bien identifié et relativement maîtrisé mais qui, à un certain moment, peut devenir pathologique, se traduisant en particulier par des automatismes de pensées et comportements dans lesquels l’individu « s’englue » au risque de présenter un état dépressif.

La nécessité d’envisager des programmes « psychoéducatifs », dans le cadre d’une prise en charge globale, semble intéressante. Une récente étude, réalisée par l’autrichien Blasche, a d’ailleurs montré l’intérêt d’un séjour en cure thermale dans la prise en charge du burn-out (Blasche G, Association of spa therapy with improvement of psychological symptoms of occupational burnout ; Forsch komplementmed 2010 ; 17:132-6).



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont marqués *