222019Oct

les bienfaits de la cure thermale sur le fibromyalgie

Fibromyalgie : étude sur la maladie

Fibromyalgie France

Une récente enquête nationale réalisée par Fibromyalgie France, permet d’obtenir des informations complètes sur cette pathologie.

Cette enquête réalisée sur internet, auprès de 1561 répondants, montre que 92% des personnes atteintes sont des femmes et que la catégorie des 35-64 ans représente plus de 80% des personnes touchées par cette pathologie.

55% des fibromyalgiques déclarent que la durée de leur maladie est de 1 à 10 ans. 34% considèrent qu’elle peut durer jusqu’à 20 ans.

Ils ne sont que 11% à considérer qu’elle dure au-delà de 20 ans.

Cette maladie reconnue, classifiée par l’OMS, toucherait 2 à 3% de la population générale.

Concernant la prescription médicamenteuse, souvent proposée à ces patients, 73% d’entre eux, ne considèrent pas ces médicaments efficaces et 86% d’entre eux, souhaitent arrêter leur médicament.

Ils cherchent donc des solutions alternatives.


La fibromyalgie traitée par balnéothérapie

723 personnes ont répondu à la question des traitements non médicamenteux.

Il est intéressant de voir que 251 soit environ 35% d’entre eux ont accès à la balnéothérapie. Les autres méthodes préconisées sont la relaxation, l’hypnose, l’aquagym et l’acuponcture.

Notre expérience, des résultats que nous rencontrons dans le cadre de nos cures thermales ou de nos prises en charges dans le cadre de l’Ecole Thermale du Stress, que ce soit pour la gestion de la douleur chronique ou de la fibromyalgie, montre une action tout à fait spectaculaire à la fin de la cure qui se confirme pour 45% de l’ensemble des patients, 3 mois après la fin de la cure.

La cure Thermale est une indication de moins en moins méconnue et, de plus en plus valorisée pour la prise en charge de la fibromyalgie.

A Saujon, nous avons une approche particulièrement développée de la prise en charge de la douleur, notamment concernant les aspects psychologiques de cette prise en charge puisque les fibromyalgiques comme tous les douloureux chroniques, finissent de par le caractère obsédant et désespérant de la douleur, par développer le plus souvent, un automatisme de pensée, sur lequel il est extrêmement important de travailler en psychologie humaine.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont marqués *